Archive

Posts Tagged ‘web’

Enquête Presse-Magazine, ou comment conjuguer banalités, poncifs et lieux communs

7 décembre 2011 Laisser un commentaire

Temps maussade, pluie et fraîcheur… et un coup de gueule… Cette semaine, ça m’a énervé !

Le S.P.M., Syndicat de la Presse Magazine, a rendu publique la synthèse de sa fameuse (fumeuse ?) enquête sur « l’efficacité conjuguée print + web ».

L’étude semble présenter toutes les garanties de taille et de représentativité du panel consulté.

Elle prétend démontrer la parfaite complémentarité entre papier et écrans. Personne n’en doute, mais on peut s’interroger sur la manipulation intellectuelle, tant du questionnaire que de son exploitation.

Dans une enquête d’opinion, pour obtenir ce que l’on cherche à démontrer, il suffit de poser les bonnes questions…

Au-delà de cette  observation, les conclusions tirées de l’étude sont en fait bien peu intéressantes.

« Les sites de presse présents dans le top-100 [des titres] touchent 52 % des internautes ».

Au-delà du top-100, l’audience est minuscule. J’en conclus que près de la moitié des internautes ne lisent pas de magazine… Ce n’est pas très glorieux, d’autant plus que je rappelle, pour mémoire, que 59 % des Français lisent un magazine auquel ils sont abonnés eux-mêmes (source OJD). Ceci, sans compter les lecteurs sans abonnement, qui sont nombreux !

« Plus de 98 % des valeurs perçues par les internautes  » se retrouvent  » sur les sites des marques de presse ».

Ah bon ? Le contraire aurait été étonnant ! Voici donc une information passionnante ! Ça veut donc dire qu’il y a quelque chose de commun entre l’hebdo du Nouvel Observateur et son site ? Je suppose que les agences qui développent les sites prennent soin de ne pas perturber leurs lecteurs, non ?

Gardons le pompon pour la fin :

« En termes de contenus, les lecteurs considèrent que les sites web : enrichissent (82 %), prolongent (62 %), ou complètent (62 %) l’expérience papier ».

Vous apprenez quelque chose, en lisant cela ? Et la subtile distinction entre enrichir, prolonger, compléter, est singulièrement topique.

Je suppose que les adhérents du SPM ont été heureux de savoir qu’ils étaient cohérents avec eux-mêmes…

… et que leur cotisation sert à le leur dire.

Sic transit mundi.

Jean-Philippe Behr

Publicités
Catégories :Industries graphiques Étiquettes : , , ,